VPH : hausse des cancers de la bouche et de la gorge

Publié le 5 septembre 2017
  • VPH : hausse des cancers de la bouche et de la gorge
    1 de 1
    VPH : la vaccination en prévention 

Le Canada connaît une hausse importante du nombre de cancers de la bouche et de la gorge liés au virus du papillome humain (VPH).

50 % de hausse des cancers de l’oropharynx

Dans une étude pancanadienne dont les résultats sont publiés dans le Journal de l’Association médicale canadienne, les chercheurs estiment que l’incidence des cancers de l’oropharynx liés au VPH aurait augmenté de près de 50 % entre 2000 et 2012. Les chercheurs estiment que l’infection virale serait maintenant responsable de 75 % de ces types de cancers.

La Société canadienne du cancer a récemment rappelé que 1 335 Canadiens avaient appris en 2012 qu’ils souffraient d’un cancer de la bouche ou de la gorge lié au VPH et que 372 en étaient morts.

À propos du virus du papillome humain

  • C’est l’infection transmissible sexuellement la plus courante dans le monde.
  • La plupart des gens ne présentent pas de symptômes et l’infection virale disparaît dans les deux ans.
  • Dans certains cas, l’infection persiste et peut causer un cancer du col de l’utérus ou du pénis et des cancers de l’oropharynx.
  • La plupart des cancers oropharyngés liés au VPH sont causés par des pratiques sexuelles buccogénitales.

Un vaccin efficace

Les chercheurs nous rappellent enfin que les filles et les garçons qui sont vaccinés avant leurs premières relations sexuelles sont mieux protégés contre le virus du papillome humain, donc contre les cancers oropharyngés. Vous jouez donc un rôle de premier plan dans la vaccination de cette clientèle.

Programme québeçois de vaccination contre le VPH

Pour tout savoir de ce programme, consultez le Portail santé mieux-être Vaccin contre les infections par les virus du papillome humain (VPH).

» Lisez Habbous, Steven, Chu, Karen P., Lau, Harold, Schorr, Melissa, Belayneh, Mathieos, Ha, Michael N., … Liu, Geoffrey. (2017). Human papillomavirus in oropharyngeal cancer in Canada: analysis of 5 comprehensive cancer centres using multiple imputation. Canadian Medical Association Journal, 189(32), e1030-e1040. doi:http://dx.doi.org/10.1503/cmaj.161379

Mots-clés