Formation : apprendre grâce à la simulation

Publié le 9 mai 2017
  • Apprendre grâce à la simulation
    1 de 1
    Gros plan sur un article de Perspective infirmière 

Les centres de simulation qui s’implantent de plus en plus dans les institutions d’enseignement contribuent à transformer la formation des futurs professionnels de la santé. Quelles sont les retombées pédagogiques d’une telle méthode? Quel en est l’impact sur les compétences des futures infirmières et sur la qualité des soins?

Une stratégie pédagogique dynamique

Un centre de simulation – ou laboratoire de simulation – offre une stratégie pédagogique dynamique qui consiste à proposer des mises en situation ou des scénarios variés permettant aux étudiants de mettre en pratique des aptitudes de toutes sortes.

S’ajoutant aux cours théoriques et aux laboratoires, le programme de formation des infirmières doit compter au maximum 1 035 heures de stage clinique (en médecine-chirurgie, pédiatrie, périnatalité, gériatrie et santé mentale), conformément aux exigences du programme-cadre du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, afin de permettre aux étudiants de développer les compétences nécessaires à l’exercice des activités qui leur sont confiées à l’intérieur de leur champ d’exercice. L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) reconnaît la contribution significative de la simulation en tant qu’activité complémentaire aux stages, en ce qu’elle enrichit les connaissances, facilite l’acquisition des habiletés, diminue l’anxiété et développe le jugement clinique dans un environnement contrôlé et sécuritaire (OIIQ, 2009).

Les avantages

La plupart des études menées à ce jour sur les retombées du recours à la simulation concluent qu’il s’agit d’une méthode permettant aux étudiantes d’approfondir leurs apprentissages. En proposant à ces derniers des expériences d’apprentissage standardisées, la simulation développe le raisonnement clinique, en plus de renforcer la confiance en leurs propres habiletés à exécuter des interventions infirmières dans une variété de mises en situation fréquemment vues en clinique.

Le laboratoire de simulation leur offre un environnement sécuritaire afin qu’ils s’exercent aux tâches très diverses qu’ils doivent maîtriser, et les aide à se préparer à voir des patients en milieu clinique. La simulation dans un contexte ressemblant à la réalité permet de faire le pont entre la théorie et les stages. Il a été démontré que l’apprentissage en contexte de simulation haute fidélité, c’est-à-dire proposant un haut niveau de réalisme, augmente la maîtrise des habiletés cliniques, tout en optimisant le processus de prise de décision, les habiletés de communication, la collaboration et le jugement clinique.

De plus, cette méthode d’apprentissage réduit l’anxiété des étudiants, notamment parce qu’ils ont la possibilité de commettre des erreurs dans un contexte contrôlé et sécuritaire, sans conséquence pour le patient (INASCL, 2011; Jeffries, 2008; Larue et al., 2013; Roh, 2014; Skrable et Fitzsimons, 2014)...

» Lisez la suite d'Apprendre grâce à la simulation dans le plus récent numéro de Perspective infirmière

Mots-clés