Portrait de Lucie Tremblay
Éditorial de la présidente
Lucie Tremblay
Suivez la présidente sur les réseaux sociaux
     

Tournée régionale : prenons notre place pour mettre en œuvre les solutions infirmières

Publié le 22 juin 2016

Chers collègues,

Au moment où j’écris ces lignes, je termine une tournée qui m’a conduite dans dix des douze régions de l’OIIQ1 et m’a permis rencontrer des centaines d’entre vous, le plus souvent dans vos milieux de soins.

Je ne vous cacherai pas que cette tournée est essentielle à mes yeux. Elle constitue un moment privilégié pour prendre contact avec les infirmières et les infirmiers qui veillent au quotidien sur la santé des Québécois. À titre de présidente, j'ai besoin de vous rencontrer au travail dans les milieux de soins afin d'identifier les enjeux de notre profession. Lors des assemblées annuelles générales régionales, c'est avec un grand plaisir renouvelé que je vous présente nos réalisations et nos priorités stratégiques. Ce sont des moments d'échanges précieux qui viennent alimenter nos réflexions et nos décisions. Cette tournée me permet aussi de rencontrer les médias régionaux afin de faire connaître la profession et ses enjeux.

Pendant deux mois, j’ai rencontré des infirmières et des infirmiers passionnés, et surtout, déterminés à soigner et à accompagner des patients. Il nous faut aussi cependant être lucides, le réseau dans son entier vit une transition complexe et rapide. Une réforme qui, par son importance, draine une énergie considérable, qui porte en conséquence son lot d'inquiétudes, je l'ai bien senti lors de nos rencontres.

Malgré tout, ces réformes peuvent et doivent être une opportunité de fonctionner autrement, de démontrer tout ce que la profession infirmière peut apporter au réseau de la santé et, au-delà de ce dernier, à l’ensemble des Québécois. Encore faut-il qu’on nous laisse occuper pleinement notre champ d’activités et déployer toute notre expertise. Les solutions infirmières existent, ont fait leur preuve, au Québec et ailleurs, personne aujourd’hui ne peut le contester. L’actualité récente aura eu le mérite de le rappeler, encore et encore, à tous. J’ai vu pendant cette tournée tellement d’exemples concrets inspirants de ce que nous pouvons faire, de ce que nous pouvons apporter.

Nous, les 74 000 infirmières et infirmiers du Québec, devons prendre notre place dans l’ensemble du réseau, c'est à nous que revient le devoir de la prendre, cette place, et de faire valoir nos expertises infirmières. Le droit de prescrire est une belle occasion de le faire. Je vous invite à demander en grand nombre votre attestation dans le but de démontrer que les infirmières et infirmiers du Québec font la différence quand il s'agit d'améliorer l'accès aux soins.

À titre de présidente de l'Ordre, c’est ce message que je porte, au nom des 74 000 membres, lors de chaque rencontre avec nos partenaires, auprès des médias ou dernièrement au Sommet de la santé organisé par le journal Les Affaires auquel j’ai été invité. J'ai aussi profité des rencontres avec la ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, pour réitérer l'importance de l'expertise infirmière pour un meilleur accès aux soins.

Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), centres jeunesses, unités de soins, urgences, cliniques de proximité ou communautaires, soins à domicile, dans tous ces milieux, accroître les pouvoirs des infirmières et infirmiers est le gage d’une meilleure accessibilité et de meilleurs soins pour la population. Partout l’expertise infirmière représente une solution aux maux de notre de système de santé. C’est dans cet esprit que nous voulons aujourd’hui plus que jamais façonner les soins infirmiers de l’avenir.

Comme l’été vient de commencer, je ne peux vous quitter sans profiter de ce mot pour vous souhaiter un très bel été au cours duquel, vous aurez je l’espère l’occasion de vous ressourcer et de profiter au maximum de votre famille et de vos proches.

Lucie Tremblay,

Présidente de l’OIIQ

1 Les deux autres régions ont été visitées par la secrétaire générale de l’OIIQ, Carole Mercier.

Mots-clés