Portrait de Lucie Tremblay
Éditorial de la présidente
Lucie Tremblay
Suivez la présidente sur les réseaux sociaux
     

Seul on va vite, ensemble on va loin

Publié le 2 novembre 2016

Cet adage est connu. L'OIIQ pourrait en faire son slogan, tant il correspond aux valeurs de notre profession. Ce n'est pas un hasard si nous avons par ailleurs publié un énoncé de position sur la collaboration interprofessionnelle signé par plus de 20 ordres professionnels.

La collaboration fait partie de l’identité professionnelle des infirmières et des infirmiers. C’est une façon d’être et c’est une façon de concevoir le rôle des soignants. En fait, c’est plus que cela. Elle représente l’avenir de notre système de santé. Elle est essentielle et, sans elle, on ne pourra améliorer la façon dont sont prodigués les soins. Cependant, ces mots ne prennent leur véritable sens que lorsqu’on les transforme en action dans le système de santé et dans nos sphères d’activités quotidiennes. Voici quelques exemples de nos collaborations récentes.

Clinique Sabsa

Je ne reviendrai pas sur la polémique, mais plutôt sur la manière dont elle a été gérée. L'OIIQ et d'autres acteurs du milieu de la santé, ainsi que des universitaires, chercheurs, initiateurs de projet et syndicats sont intervenus. Chacun à notre manière, nous avons œuvré dans le même sens, ensemble.

Symposium des leaders

Cette première édition a été saluée unanimement comme un bel exemple de leadership, mais aussi de collaboration transversale regroupant entre autres des patients, ministères et universitaires, visant à mettre sur pied un nouvel événement qui rassemble, unit, mais surtout crée un espace de discussions, base essentielle pour instaurer un dialogue constructif.

Symposium – Soins de santé sécuritaires de la FIQ

Le 26 octobre, à l’invitation de la Fédération interprofessionnelle du Québec (FIQ), j’ai participé à leur événement intitulé Symposium - Soins de santé sécuritaires : enjeux et développements récents. Cette invitation démontre que, quand bien même nos missions seraient différentes, nos convictions concernant la profession infirmière sont identiques. Nous sommes persuadés que, dans l’intérêt de la population, nous devons suivre la même voie, tout en demeurant fidèles à nos missions respectives, en vue de démontrer qu’un meilleur accès aux soins de santé passe par l’élaboration de solutions infirmières.

Pour ces raisons, j’ai proposé aux infirmières et infirmiers présents dans la salle de travailler à l’unisson dans le but ultime d’assurer au Québec une prestation sécuritaire des soins. C’est un dossier préoccupant qui concerne l’ensemble des infirmières et infirmiers. En mars 2015, l’OIIQ a d’ailleurs clairement pris position en faveur de cet objectif. Il convient alors aujourd’hui d’agir et d’élaborer, avec l’aide des membres de la direction des soins infirmiers, des chercheurs et des syndicats, des indicateurs qui prouveront – puisque certains demandent encore à être convaincus – l’impact de la contribution infirmière sur l’amélioration de l’accessibilité et de la qualité des soins.

Dialogue sur la profession infirmière

Dans quelques jours, dans le cadre de notre congrès, j'ai invité des leaders (Régine Laurent, FIQ; Sylvie Dubois, MSSS; Patricia Bourgault, Université de Sherbrooke; André Néron, patient-partenaire, Université de Montréal; Marie Heppell-Cayouette, Comité jeunesse de l’OIIQ) à un dialogue sur la profession infirmière. Ils vont venir nous présenter leur vision de la pratique infirmière d'aujourd'hui et de demain. Ils vont aussi échanger avec les congressistes parce que les idées les plus fécondes naissent souvent de l'échange, du dialogue, du débat...

Et maintenant…

Nous sommes nombreux à être convaincus qu'un système de santé amélioré et équitable – notamment pour les plus vulnérables – passe par davantage d'autonomie infirmière et une occupation exhaustive de notre champ de compétences. C’est ce que met de l’avant notre campagne actuelle.

Oui, nous souhaitons prendre notre place, mais nous avons le même souhait pour nos collègues exerçant d’autres professions. Nous avons des rôles complémentaires et ensemble nous voulons soigner!

Pourquoi dès lors ne pas travailler en ce sens et mettre en pratique l’adage Seul on va vite, ensemble on va loin?

Lucie Tremblay,

Mots-clés