Portrait de Lucie Tremblay
Éditorial de la présidente
Lucie Tremblay
Suivez la présidente sur les réseaux sociaux
     

2017 : année de la profession infirmière et du déploiement de la prescription infirmière

Publié le 11 Janvier 2017

Chers collègues,

Souhaitons que 2017 soit une année de reconnaissance et de déploiement des expertises infirmières. À ce sujet, l’OIIQ l’a mentionné à plusieurs reprises : il est temps de passer à l’action. Le Québec doit en effet se donner les moyens de bien soigner, et les infirmières et infirmiers sont l’une des clés pour y parvenir.

Prescription infirmière : redoublons d’efforts

Je profite de cette première communication pour nous rappeler que 2017 marque le premier anniversaire du règlement portant sur la prescription infirmière, entré en vigueur le 11 janvier 2016. Ce règlement concerne plus particulièrement les infirmières et infirmiers travaillant en soins de proximité dans les domaines des soins de plaies, de la santé publique et des problèmes de santé courants, soit un potentiel de 10 000 infirmières et infirmiers prescripteurs. Or, en date du mois de décembre dernier, quelque 3 000 d’entre vous seulement avaient effectué la démarche en vue d’obtenir le droit de prescrire. Il faut donc que 2017 devienne l’année du déploiement de la prescription infirmière dans tous les milieux de soins concernés.

C’est pourquoi l’OIIQ mettra en œuvre, en 2017, une démarche rigoureuse en vue de comprendre quels sont les freins et les incitatifs pour les infirmières et infirmiers quant à la demande de leur attestation du droit de prescrire. Une fois les causes identifiées, des actions concrètes, telles des formations ou des ateliers, viendront aider l’optimisation de cette nouvelle pratique qui facilite le travail des infirmières et infirmiers et simplifie l’accès aux soins pour les patients. Nous vous rappelons que l’OIIQ met à la disposition de ses membres et des milieux de soins une ressource professionnelle visant à soutenir le déploiement de la prescription infirmière; n’hésitez pas : contactez-nous à la Direction, Développement et soutien professionnel!

Prescription infirmière : persévérance

S’il est vrai que le déploiement de cette nouvelle activité professionnelle – une grande avancée pour la profession infirmière – a été ralenti par le contexte de changement qui caractérise le réseau, il n’en demeure pas moins que nous ne pouvons nous satisfaire d’aussi peu. Nous pouvons et nous devons faire mieux. Nous devons saisir la balle au bond et montrer à la société québécoise que les membres de la profession sont déterminés à améliorer l’accès aux soins et qu’ils mettent tout en œuvre pour y arriver.

D’ailleurs, nous remarquons que la majorité des milieux de soins disposent maintenant d’un plan de déploiement de la prescription infirmière. Par ailleurs, certains commencent la mise en œuvre de leur plan; il s’agit de la clé de la réussite dans ce dossier. Nous vous invitons à contribuer au succès de ces plans en déposant votre demande à l’OIIQ afin d’obtenir votre droit de prescrire.

Nous ne pouvons demander davantage d’autonomie professionnelle sans nous prévaloir ensuite de toutes les occasions qui nous sont données de montrer comment le réseau, mais surtout les patients peuvent bénéficier de l’expertise professionnelle des quelque 74 000 infirmières et infirmiers. Le mot d’ordre : persévérance et engagement.

Cet engagement doit se concrétiser dans les établissements, à domicile, dans les CHSLD, quotidiennement : faisons la démonstration de notre leadership, de notre jugement clinique et de l’étendue de nos compétences. C’est une responsabilité qui nous appartient; les patients et nos collaborateurs sauront les reconnaître. Ensemble, occupons l’intégralité de notre champ d’exercice.

Des délégués ambassadeurs à votre écoute

Je suis là, soutenue en ce sens par le Conseil d’administration, pour vous soutenir. Les 1 000 délégués ambassadeurs issus des 12 régions sont également présents à vos côtés pour répondre à vos questions, pour m’informer des problèmes et obstacles rencontrés sur le terrain, mais aussi, et surtout, pour écouter vos solutions et vos demandes.

En tout temps, dans chaque dossier, notre démarche doit être collective, car personne n’est plus proche du patient que les infirmières et les infirmiers. Personne n’est plus à même que vous de définir les nouveaux modèles de soins infirmiers qui répondent aux besoins de santé actuels et futurs des patients. Personne mieux que nous ne traduira les solutions infirmières en réalité.

C’est un défi que je vous lance. Il nous appartient de le relever ensemble. Commencez dès maintenant à inciter vos collègues qui n’ont pas encore demandé leur droit de prescrire à le faire rapidement!

Lucie Tremblay,

Présidente de l’OIIQ

» Lisez Droit de prescrire des infirmières : un projet-pilote voit le jour en Estrie, La Voix de l’Est, 26 décembre 2017

» Suivez la présidente de l’OIIQ sur Facebook

Mots-clés