[Vidéo] Congrès 2016 : Dialogue sur la profession infirmière

[Vidéo] Congrès 2016 : Dialogue sur la profession infirmière
Publié le 25 novembre 2016

Le Congrès 2016 a débuté par un dialogue entre des leaders de la profession, invités de Lucie Tremblay, présidente de l’OIIQ. Voici en quelques lignes et avec une vidéo, les principaux constats tirés par chacun.

Constats

L’évolution des soins de santé exige des infirmières des connaissances toujours plus pointues, un besoin sans cesse croissant d’autonomie et une réelle capacité d’adaptation.

Une  formation adéquate et complète, constituent la pierre angulaire de l’avenir de la profession pour que les infirmières et infirmiers soient capables de travailler de manière autonome et d’exploiter toute l’étendue de leur champ d’exercice (traiter, diagnostiquer, prescrire, faire face aux soins complexes, coordonner des équipes multidisciplinaires).

Comme porte d’entrée du réseau et pour être reconnue comme leader clinique, au sein d’une équipe interdisciplinaire, l’infirmière doit mêler savoir, savoir-faire et savoir-être. De plus, en tant que professionnelle la plus proche du patient, elle doit être celle qui initie la collaboration patients partenaires et invite à l’écoute.

Quels sont les obstacles?

  • Notre système de santé est un entonnoir qu’il conviendrait de retourner afin d‘utiliser les forces des professionnels pour alléger la charge des médecins et ainsi mieux les aider.
  • Le mode de financement qui est un obstacle majeur à toute réforme, tout comme la méconnaissance de l’étendue du champ d’exercice de l’infirmière.
  • L’intégration réussie de la relève ne peut se faire sans un accompagnement efficace.
  • Les professionnels de la santé doivent être davantage à l’écoute des patients et de leurs besoins.
  • Infirmiers et infirmières se doivent :
    • De connaître parfaitement leur champ d’expertise
    • D’occuper des postes politiques et stratégiques pour prendre leur place.
  • Les patients doivent être impliqués.

» Pour en apprendre davantage, regarder la vidéo Comment rendre optimal le système de santé québécois?

Les invités étaient :

  • Patricia Bourgault, présidente, Table sectorielle nationale des réseaux universitaires intégrés en soins infirmiers, et vice-doyenne, École des sciences infirmières, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke
  • Sylvie Dubois, Direction nationale des soins infirmiers et autres professionnels, MSSS, et professeure associée, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal
  • Marie Heppell Cayouette, Chef de première ligne et maladies chroniques, Direction des services professionnels et de l'enseignement universitaire, CISSS de la Côte-Nord
  • Régine Laurent, présidente, Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec
  • André Néron, directeur associé, Direction collaboration et partenariat patient ; président du Comité de patients experts de la Faculté de médecine, et vice-président patient du Comité Interfacultaire Opérationnel, Université de Montréal

Pour aller plus loin

Comment pouvons-nous contribuer à rendre optimal le système de santé québécois?

Entretien avec Lucie Tremblay, Régine Laurent et André Néron

Mots-clés