Portrait de Julie St-Onge
Chronique Jeunesse
Julie St-Onge

Un autre chapitre qui commence…

Publié le 1 novembre 2012

Au moment de vous annoncer le 15e anniversaire du Comité jeunesse, je signe ma dernière chronique. À l'aube de mes 30 ans, je tire ma révérence et cède la place à la relève! Il n'y a donc pas de meilleur moment pour faire une rétrospective des défis relevés durant les dernières années.

Un peu d'histoire

Lors des États généraux de la profession tenus en mai 1996, la nécessité de prendre des moyens pour donner une plus grande place aux jeunes au sein de la profession est devenue un point de convergence des défis de la pratique. De fait, les dernières années s'étaient avérées rebutantes pour la relève dans la profession. Un système de santé en décroissance, un nombre d'étudiants trop élevé pour les capacités d'intégration du marché du travail, un sous-financement des programmes d'intégration et un désintérêt envers le sort de la relève sont autant d'éléments auxquels se heurtaient les jeunes infirmières. Quelques mois plus tard, un comité provisoire recommandait au Bureau de l'OIIQ la création d'un regroupement jeunesse à l'OIIQ. C'est ainsi que le premier Comité jeunesse a vu le jour en 1997.

D'hier à aujourd'hui

À mon arrivée à la présidence du Comité jeunesse, en 2009, plusieurs grands projets avaient été mis en place avec une grande détermination : Sommet du Québec et de la jeunesse en 2000, Commission d'étude sur les services de santé et les services sociaux - Commission Clair en 2001, Stratégie d'action jeunesse de 2005 à 2008, etc.

Depuis que je suis à la présidence, le Comité jeunesse a poursuivi ses efforts afin de faire valoir les idées de la relève infirmière. Tout d'abord, préoccupé par la diminution des inscriptions à l'université dans l'année suivant l'obtention du DEC en soins infirmiers, le Comité jeunesse a lancé en 2009 une campagne de promotion visant à rencontrer les étudiants de troisième année de tous les cégeps de la province. La campagne « Multiplie tes choix, additionne DEC et BAC » est un succès et nous amorçons depuis septembre 2012 la quatrième année de cette campagne. Après avoir visité plus de 70 % des 42 cégeps de la province, le Comité est fier de constater une augmentation significative du nombre d'inscriptions au bac.

Choyé d'avoir une place toute particulière au Congrès annuel de l'OIIQ, le Comité jeunesse organise annuellement une activité s'adressant à toutes catégories d'infirmières et d'étudiantes. Le nombre d'étudiants à cette journée n'a cessé de croître depuis quelques années.

En 2010, une mise à jour du guide PRN, publiée en 2005, a été effectuée de manière à présenter des nouveautés intéressantes ainsi que des lignes directrices actualisées.

En 2011, nous avons vécu un grand moment de fierté lors du lancement du guide clinique VIP – vigilance de l'infirmière en pharmacothérapie –, auquel le Comité a eu l'opportunité de collaborer. Ce guide s'avère fort utile pour la pratique et a d'ailleurs connu une grande popularité auprès des infirmières.

En plus de ces réalisations importantes, plusieurs autres projets ou activités ont été réalisés, dont les activités de la promotion de la profession et les soirées d'accueil des candidates à l'exercice de la profession infirmière (CEPI). Puisque je ne peux les énumérer toutes, j'aimerais porter une attention particulière à notre dernière réalisation, qui porte sur un enjeu capital pour les infirmières et les infirmiers : la rédaction d'un Avis sur la formation de la relève infirmière. Cet avis a été déposé au Conseil d'administration de l'Ordre en octobre 2012 et est disponible sur le site du Comité jeunesse provincial.

Et demain?

D'autres projets sont en cours et verront le jour dans les prochains mois ou prochaines années. Je demeure convaincue que le Comité jeunesse est un acteur important dans le changement et collabore à une meilleure intégration des jeunes infirmières dans la profession. Il représente aussi un tremplin puissant pour la relève infirmière qui désire plonger dans l'univers de l'implication professionnelle.

En terminant, je tiens à remercier tous les gens que j'ai côtoyés durant mes sept années au sein du Comité jeunesse provincial, ainsi que celui de la Mauricie/Centre-du-Québec. Je ne pourrais malheureusement pas tous les nommer, mais je ne peux passer sous silence le soutien indéfectible de Gyslaine Desrosiers, présidente de l'Ordre, qui a toujours cru en l'importance de l'existence du Comité jeunesse et en ses capacités de changement. J'ai eu l'opportunité d'être guidée par des responsables du Comité à l'Ordre qui étaient exceptionnelles, soit Jacinthe Normand, Sylvie Berthiaume, Johanne Lapointe et Caroline Roy. Merci également à toutes les présidentes des comités jeunesse régionaux avec qui ce fut un plaisir de travailler.

Sur une note plus personnelle, un merci tout particulier à Louise, sans qui rien n'aurait été possible, ainsi qu'à mon ami David, qui a été le premier à croire en moi en 2005 au Comité jeunesse de la Mauricie/Centre-du-Québec. Je quitte en sachant que le Comité est entre très bonnes mains, puisque Charlène Joyal de la région de Québec prendra le relais et sera assurément une excellente présidente. Elle présente un leadership impressionnant, elle a des idées plein la tête et la détermination pour mener à terme ses projets.

Sur ce, je souhaite bon 15e anniversaire au Comité jeunesse!

Julie St-Onge

Mots-clés