Portrait de Charlène Joyal
Chronique Jeunesse
Charlène Joyal

S’impliquer à plusieurs niveaux fera la différence

Publié le 19 mars 2013

L'implication des jeunes dans la profession infirmière va bon train. Depuis quelques mois, le Comité jeunesse de l'OIIQ a collaboré avec plusieurs CII des quatre coins de la province pour soutenir la mise en œuvre de Comités de la relève infirmière (CRI). D'ailleurs, le Comité jeunesse offrira une présentation à ce sujet dans le cadre d'un atelier au prochain Colloque des CII-CIR qui aura lieu les 1er et 2 mai prochain. Venez nous y rencontrer!

Rencontre avec Léo Bureau-Blouin

Parallèlement au chantier des CRI, rappelons que le Comité jeunesse a participé activement à la promotion du dossier sur le rehaussement de la formation de la relève infirmière au baccalauréat en sciences infirmières ou au DEC-BAC, notamment à l'occasion d'un entretien avec l'adjoint parlementaire à la première ministre (volet jeunesse), M. Léo Bureau-Blouin. La rencontre a permis de préciser certains faits, entre autres que la stratégie ne visait pas la fermeture de la formation au collégial, que l'accès au baccalauréat en région était de plus en plus répandu et que l'effectif infirmier ne descendrait jamais sous le cap des 72 000. Nous avons également répondu à plusieurs autres questions portant sur l'impact économique du projet, ainsi que sur l'opinion mitigée de certains groupes engagés dans la démarche. Nous avons aussi précisé que le succès du projet repose sur le partenariat entre les collèges et les universités, dont les programmes actuels sont complémentaires (continuum DEC-BAC), et que le statut d'interne permettra aux étudiants de travailler tout en poursuivant leurs études.

Avis sur la formation initiale au Groupe de travail du MSSS

Le Comité jeunesse a fait parvenir son Avis concernant le mémoire de l'OIIQ aux membres du groupe de travail sur la formation initiale de la relève infirmière, récemment mis sur pied par le ministre de la Santé, le Dr Réjean Hébert. Les jeunes infirmières et infirmiers sont intéressés à présenter leur vision sur le sujet au groupe de travail. M. Bureau-Blouin entend suivre le dossier de près.

Parole aux jeunes

Autre sujet abordé avec Léo Bureau-Blouin : l'engagement des 30 ans et moins dans les décisions concernant l'avenir du Québec. Il souhaite « que les jeunes ajoutent leur voix pour façonner le plan gouvernemental pour la jeunesse ». Une façon d'y arriver consiste à favoriser l'implication de ceux-ci au sein des instances de représentation des différents organismes gouvernementaux, notamment les conseils d'administration (CA). Les membres qui en font partie approchent souvent l'âge de la retraite et le terrain n'est pas toujours bien préparé pour la relève. Le Comité jeunesse partage entièrement cette vision, puisque notre avenir passe par notre participation étroite aux décisions nous concernant. Par exemple, dans les différents ordres régionaux, on remarque que le meilleur moyen de communication pour la relève infirmière est de prendre une part active à la vie associative. Déjà présent dans toutes les régions du Québec, le Comité jeunesse souhaite augmenter son implication et sa visibilité. Cette idée fait son chemin partout dans la province, puisque le Comité jeunesse en a fait part à la présidente de l'OIIQ, Lucie Tremblay, lors de la rencontre provinciale de février 2013.

En résumé, l'engagement des jeunes infirmières et infirmiers à plusieurs niveaux est nécessaire pour défendre les intérêts de la profession et prendre la place qui leur revient dans les décisions concernant la relève infirmière au Québec.

Mots-clés