Portrait de Julie St-Onge
Chronique Jeunesse
Julie St-Onge

Le leadership infirmier : vers où allons-nous?

Publié le 1 mars 2012

Dans ma dernière chronique, j'ai résumé ma pensée sur le fait que nous devrons être solidaires au sein de la profession et prendre position pour la formation initiale universitaire des infirmières. Ces éléments nous aideront à atteindre nos objectifs, soit d'être reconnues à notre juste valeur et d'utiliser nos compétences à leur plein potentiel et cela, au plus grand profit des patients qui bénéficieront d'une accessibilité améliorée aux soins infirmiers.

Je renchéris cette fois en me questionnant sur notre volonté d'utiliser nos compétences à leur plein potentiel et de développer notre leadership infirmier. Est-ce que nous sommes prêtes à assumer ce rôle?

Prenons, par exemple, le rôle d'évaluation infirmière : qu'est-ce que cela implique? C'est un rôle qui peut sembler bien abstrait. Certaines se sentent envahies de questionnaires ou de cases à cocher selon les réponses du patient. « Un papier de plus à remplir », dira-t-on. Cependant, il est bien dommage de constater que le rôle d'évaluation s'arrête souvent à ce moment. On se demande à quoi tout cela peut avoir servi, alors qu'on glisse tout simplement cette feuille au dossier du patient. Et pourtant, le résultat obtenu n'est que le début de cette évaluation! Faire une collecte de données ou remplir un questionnaire n'est pas une finalité, mais la première étape d'un processus d'évaluation. Le rôle de l'infirmière n'est pas tant de poser les questions, mais bien de savoir quoi faire avec les réponses. C'est à partir de ce moment qu'apparaît l'importance du leadership infirmier, du jugement clinique et des directives à donner selon l'évaluation infirmière.

« Il faudra savoir prendre sa place et apprivoiser ce nouveau rôle infirmier. »

- Julie St-Onge

L'intégration et l'application de la « Loi 90 » ne sont pas suffisamment implantées dans les milieux et, à mon avis, c'est malheureusement un frein au développement et à la reconnaissance du leadership infirmier. Plusieurs obstacles se trouvent sur le chemin : la formation parfois insuffisante des infirmières, les milieux qui ont de la difficulté à assumer un soutien clinique adéquat, un décalage entre la formation initiale et la réalité du travail sur le terrain, etc.

Il faudra savoir prendre sa place et apprivoiser ce nouveau rôle infirmier. Par contre, je reviens à mon questionnement initial : jusqu'à quel point les infirmières sont-elles à l'aise dans l'acquisition de ce nouveau rôle et sont-elles prêtes à l'assumer? Le Comité jeunesse se penchera sur cette question au cours de l'année 2012-2013 et il sera très intéressé à obtenir votre point de vue sur ce sujet. Vous pouvez nous écrire au : comitejeunesse.presidente@oiiq.org ou rejoin­dre le Comité jeunesse sur Facebook.

Mots-clés