Prévenir la conjonctivite néonatale : la prophylaxie systématique reste la norme

Publié le 10 juillet 2017
  • Prévenir la conjonctivite néonatale : la prophylaxie systématique est encore la norme
    1 de 1
    Découvrez des outils pour prévenir la conjonctivite néonatale 

Pour prévenir la conjonctivite néonatale, le MSSS réaffirme la nécessité, pour les professionnels de la santé, d’administrer une chimioprophylaxie à base d’onguent d’érythromycine à tous les nouveau-nés du Québec.

Cette pratique vise principalement à prévenir la conjonctivite néonatale causée par une infection à Neisseria gonorrhoeae qui reste rare, mais peut avoir des conséquences sérieuses, dont la cécité.

» Lisez Prévention de la conjonctivite néonatale au Québec (MSSS, 2017)

Une décision consensuelle de passer d’une norme légale à une norme clinique

Un règlement, publié le 28 juin 2017 dans la Gazette officielle du Québec, abroge l’article 68 du règlement de l’application de la Loi qui encadrait cette pratique. Avec l’abrogation de l’article de loi la chimioprophylaxie à base d’onguent d’érythromycine n’est plus régie par un règlement d’application d’une loi. Toutefois, l’offre systématique de cette chimioprophylaxie, à tous les nouveau-nés, demeure la norme de bonne pratique au Québec.

Cette position découle d’une concertation entre le Collège des médecins du Québec (CMQ), l’Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ), l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et d’autres partenaires et experts œuvrant en périnatalité. Ces derniers ont conclu que, actuellement au Québec, les conditions qui permettraient de cesser de façon sécuritaire cette chimioprophylaxie, ne sont pas implantées de façon optimale.

» Lisez Prévention de la conjonctivite néonatale au Québec : la prophylaxie systématique est encore la norme!, Comité de périnatalité (CMQ, 2017)

Prévenir les ITSS : recommandations

Afin de prévenir les complications associées aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) pendant la grossesse et l’accouchement, dont la conjonctivite néonatale, il est recommandé :

  • que le dépistage de ces infections soit offert de façon systématique à toutes les femmes enceintes dans le cadre du bilan prénatal et soit répété, pendant la grossesse, en présence de facteurs de risque, conformément aux recommandations du Guide québécois de dépistage des ITSS (MSSS, 2016);
  • que les traitements soient administrés aux femmes infectées et que les analyses pour évaluer l’efficacité du traitement soient effectuées, conformément aux recommandations contenues dans les guides sur le traitement pharmacologique des ITSS publiés par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS, 2017).

Des outils pour vous aider

Pour vous aider dans le dépistage et le traitement les ITSS chez la femme enceinte dans votre pratique, l’Ordre vous invite à consulter les outils suivants :

Pour répondre aux questions des parents

» Consultez le site du MSSS (Prévention de la conjonctivite néonatale : Pour répondre aux questions des parents)

Évaluation, suivi et conseils préventifs recommandés pour les femmes enceintes

Dépistage des ITSS (général)

Dépistage des ITSS chez la femme enceinte

Prise en charge, traitement et suivi des personnes infectées

Pour les femmes enceintes

Dépliants (en français ou en anglais) pour les femmes enceintes ou en âge de procréer

Ces documents sont disponibles sur support papier pour les intervenants du réseau, qui peuvent commander des copies par courriel à diffusion@msss.gouv.qc.ca ou par l’intermédiaire du bon de commande en ligne.

Sites de références

» Consultez le site de l’INESSS (Infections transmissibles sexuellement et par le sang)

» Consultez le Portail Santé Mieux-être (MSSS)

» Consultez le site Internet qui présentent les risques des ITSS aux jeunes (À bien y penser)

» Consultez le portail d'information périnatale de l’INSPQ 

Mots-clés