[VIDEO] Forum de discussion | État des soins : êtes-vous prêtes?

[VIDEO] Forum de discussion | État des soins : êtes-vous prêtes?
Publié le 4 novembre 2014

Présenté dans le cadre du Congrès 2014 de l'OIIQ qui a eu lieu à Montréal les 3 et 4 novembre, le forum de discussion, animé par Michel Venne, a permis de jeter un regard sur les enjeux de soins infirmiers pour répondre aux besoins de santé de la population dans trois grands secteurs d'activité.

Les soins de santé de proximité, par Pascale Larocque, CSSS Pierre-Boucher

La conférencière a débuté par un rappel des profils et des besoins actuels en soins de proximité. Quels sont les changements récents?

  • Spectre des soins de proximité très large, qui varie selon l'environnement.
  • Problèmes de plus en plus complexes.
  • Soins de plus en plus spécialisés, plus intensifs, qui demandent beaucoup de coordination.
  • Maladies chroniques souvent multiples et en grande croissance.
  • Réseau du patient s'effrite souvent au moment où on en a besoin.

La gestion de ces maladies chroniques se heurte à de multiples barrières (linguistiques, culturelles, socioculturelles, etc.). L'infirmière doit donc affirmer son rôle en raison de la complexité des besoins, elle doit également faire preuve d'autonomie tout en travaillant en équipe interdisciplinaire.

Les nouvelles technologies peuvent apporter des solutions (ex. : télésoins, outils de communication et d'enseignement, etc.).

Pour Mme Larocque, la clé du succès est de positionner les services au bon endroit. Dans ce domaine, le Québec est en retard. L'important est d'avoir la bonne ressource, au bon endroit, au bon moment.

Changements à venir

  • Connaissances approfondies pour une bonne évaluation et un bon suivi.
  • Prise d'initiatives dans des situations très diverses.
  • Collaboration : La clé de l'efficience est une infirmière qui occupe pleinement son champ d'exercice.
  • Développer des leaders capables de faire face à l'imprévu et de mettre en place des instruments de contrôle.
  • Travailler avec les usagers et les proches.
     

Les soins aigus et critiques, par Stéphan Lavoie, Université de Sherbrooke

État des lieux

  • Clientèle vieillissante avec une comorbidité importante.
  • Visites aux urgences des 75 et plus ont crû de 30 % en 10 ans.
  • Espérance de vie augmente, mais pas vraiment la qualité de vie.
  • Problèmes de santé sont de plus en plus complexes.
  • Traitements médicaux évoluent et amènent une organisation différente et des problèmes éthiques importants.
  • Dispensation des soins de plus en plus en ambulatoire ou à domicile : les patients qui se présentent à l'urgence sont très instables.

Quels sont les impacts sur la pratique infirmière?

Les soins aigus et critiques attirent beaucoup les jeunes infirmières, car il s'agit d'un domaine où l'autonomie est grande et les nouvelles technologies omniprésentes. Cependant, il faut garder en tête l'importance de l'aspect humain.
 

Les soins de longue durée par Maryse Savoie, Hôpital Sainte-Anne

Sept profils à l'hôpital

  • Personnes âgées (PA) qui ont des maladies chroniques (3 et plus), avec en moyenne 10 médicaments à prendre par jour.
  • PA atteintes de démence (80 % des résidents).
  • PA souffrant de démence avec des syndromes psychologues et comportementaux.
  • Résidents en fin de vie (phase terminale de la maladie chronique) avènement des RI très tard (durée de séjour qui diminue et le taux de roulement augmente (48 % par année).
  • Clients avec problème de santé mentale et des troubles comportementaux
  • Jeunes.
  • Proches et familles qui sont des partenaires, mais aussi des clients.

Comment s'adapte-t-on? Trois exemples :

  • Rehaussement du niveau de soins en longue durée est souvent une piste de solutions.
  • Présence des infirmières praticiennes en soins de longue durée.
  • Projet FORTRESSS qui met l'accent sur la pratique infirmière et le partage des rôles.

Cela implique un nouveau modèle d'organisation des soins et du travail.

Quel impact pour profession infirmière?

L'infirmière doit jouer pleinement son rôle, affirmer son leadership et occuper pleinement son champ de pratique, qui pourrait être élargie en soins de longue durée avec le projet de loi n° 10.

Quelle condition à mettre en place?

Il faut soutenir la jeunesse et lui fournir un modèle de pratique, c'est la responsabilité de chacun.
 

Transformer la pratique infirmière, par Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ

La présidente a souligné l'indéniable vieillissement de la population qui a un impact sur le système de santé, alors que 50 % de la population souffrent de problèmes chroniques. Il ne s'agit pas de faire plus avec moins, mais de fonctionner différemment alors que s'annonce de grands changements.

C'est dans ce contexte que la profession doit avancer vers une prestation sécuritaire des soins et à mettre à profit son champ d'exercice. La clé du succès passe également par la collaboration interdisciplinaire.

L'infirmière doit :

  • être un vecteur de changement
  • s'approprier son champ de pratique et l'occuper pleinement
  • l'expliquer dans son milieu de travail

Défis

L'évolution s'accélère et la gouverne en soins infirmiers est essentielle pour soutenir ces changements et s'assurer que l'on répond aux besoins de la population.

La profession doit utiliser les outils dont elles disposent (CII ou CIR) pour mener à bien son mandat.

Pour conclure

Lucie Tremblay a rappelé que les infirmières avaient un devoir réciproque de solidarité. Pour mobiliser les 73 145 infirmières, l'OIIQ utilise de nombreux moyens de communication, mais il existe d'autres moyens (infirmières-cadres, CII, etc.). Chaque infirmière doit être un vecteur de changement dans son milieu.
 

» Écouter le forum en baladodiffusion

» Écouter la période de questions en baladodiffusion

 

Mots-clés