PTI simple et pratique en 5 questions

Publié le 3 mars 2017
  • Plan thérapeutique infirmier : pour tout savoir
    1 de 1
    Plan thérapeutique infirmier : pour tout savoir 

Rumeurs et mythes entourent le Plan thérapeutique infirmier (PTI). Rachel et Stéphanie, deux infirmières d’une unité de chirurgie cardiaque, préparent l’orientation d’infirmières novices. Elles ne s’entendent pas sur les réponses à leur offrir quant à l’utilisation du PTI. Tentons avec elles de démystifier cet outil.

» Tout savoir sur le PTI

1- Qu'est-ce que le PTI?

Rachel : C’est l’ancien Kardex!

Stéphanie : C’est un autre formulaire pour résumer les problèmes du patient!

Réponse : En fait, le plan thérapeutique infirmier documente de façon évolutive vos décisions quant au suivi clinique de divers problèmes et besoins que présente une personne. C’est donc en partie ce que contenait un Kardex puisque les problèmes qui y sont documentés font l’objet d’une intervention particulière de l’infirmière.

Le PTI laisse une trace concrète de la compétence de l’infirmière ou de l’infirmier en matière de suivi clinique et de documentation.

2- Pourquoi utiliser le PTI?

Rachel : Parce qu’on n’a plus de Kardex!

Stéphanie : Parce qu’il permet de retrouver mon suivi en un seul endroit.

Réponse : Rachel et Stéphanie, vous expliquez en partie la raison d’être du PTI. En fait, le plan thérapeutique infirmier est une norme professionnelle (OIIQ, 2009) incontournable. Elle vise à rendre accessible en un seul endroit les décisions de l’infirmière cruciales pour le suivi clinique du patient.

La norme : L’infirmière consigne au dossier de chaque client, dans un outil de documentation distinct, le plan thérapeutique infirmier qu’elle détermine ainsi que les ajustements qu’elle y apporte selon l’évolution clinique du client et l’efficacité des soins et des traitements qu’il reçoit.

3- Qui doit appliquer cette norme?

Rachel : Tous les membres de l’OIIQ.

Stéphanie : Tous les membres de l’OIIQ qui ont à instaurer des interventions de suivi.

Réponse : En reprenant vos deux réponses, nous pourrions dire que tous les membres de l'OIIQ, qu'ils exercent en pratique clinique, en formation, en gestion ou en recherche, doivent connaître la norme de documentation du PTI. Ensuite, chaque infirmière qui donne des soins à une personne pour qui un suivi infirmier est requis, engage sa responsabilité en ce qui a trait à la détermination, l’ajustement, la justification ou la réalisation du PTI.

4-Quand déterminer un PTI?

Rachel : À l’admission du patient.

Stéphanie : Lorsqu’on découvre un nouveau problème.

Réponse : C’est plus simple qu’on pourrait le croire! Le PTI s’utilise seulement quand l’infirmière répond à l’affirmative à la question suivante :

À partir de mon évaluation, la personne requiert-elle que j’initie un suivi clinique particulier ou que j’en spécifie les interventions ?

Comme l’évaluation de la condition physique et mentale de la personne se fait de façon continue lors de l’épisode de soins, l’infirmière devrait se questionner sur la finalité de son évaluation (ai-je besoin d’assurer le suivi d’un problème ou d’un besoin?) dès l’admission et tout au long des soins.

Dans les milieux hospitaliers et d’hébergement, de par la nature des soins offerts, l’infirmière aura systématiquement à indiquer les constats de son évaluation qui pourraient faire l’objet d’un suivi ou qui pourraient avec un impact sur ce dernier.

5- À qui s’adresse le PTI?

Rachel : À toute l’équipe de soins.

Stéphanie : Aux professionnels qui ont accès au dossier.

Réponse : Vous avez toutes les deux des éléments de réponses, mais il y a une différence à faire entre la cible du PTI (à qui s’adresse l’information) et la consultation du PTI.

L’information contenue au PTI (constats, directives et professionnels concernés) peut être d’intérêt pour l’ensemble de l’équipe et des collaborateurs (ex. : Infirmières, infirmières praticiennes spécialisées, médecins, infirmières auxiliaires, autres professionnels du milieu, non-professionnels, patients, proches, etc.).

Toutefois, toutes ces personnes ne peuvent consulter le PTI en raison, notamment, de la confidentialité de l’information qui s’y trouve. L’infirmière doit donc s’assurer d’utiliser les mécanismes de transmission d’information reconnus et établis par le milieu (plan de travail, feuille de route, directives visuelles ou écrites, requête administrative, etc.) afin que tous reçoivent l’information requise pour appliquer les directives.

Tout savoir du PTI

Vous avez reçu dans le dernier numéro de Perspective infirmière un aide-mémoire. Sachez que vous pouvez le retrouver en ligne ou en commander des exemplaires supplémentaires.

» Tout savoir sur le PTI

» Consultez l’aide-mémoire en ligne

» Prenez connaissance des formations concernant le PTI

Pour toute question, communiquez avec la Direction, Développement et soutien professionnel à : pti@oiiq.org.

Mots-clés