Droit de prescrire, fin des ordonnances collectives : clarification

Publié le 17 mai 2017
  • Droit de prescrire, fin des ordonnances collectives pour les mêmes conditions : clarification
    1 de 1
    Droit de prescrire, fin des ordonnances collectives pour les mêmes conditions 

Le 3 mai dernier, le Collège des médecins du Québec (CMQ) a annoncé que la fin de la période transitoire pour obtenir le droit de prescrire, soit le 30 juin 2017, entraînerait la cessation des ordonnances collectives pour les activités visées par ce règlement.

» Lisez l’infolettre du CMQ du 3 mai 2017.

Quelles sont les ordonnances collectives concernées?

Le CMQ précise que les activités professionnelles visées qui ne pourront plus faire l’objet d’une ordonnance collective à compter du 1er juillet 2017 concernent, notamment les domaines des soins de plaies, de la santé publique (contraception, ITSS) et des problèmes de santé courants (femmes enceintes et bébé allaité).

» Prenez connaissance des activités professionnelles qui ne pourront plus faire l’objet d’une ordonnance collective dès le 1er juillet 2017

L’OIIQ soucieux

Soucieux des conséquences de cette annonce, l’OIIQ a proposé sa collaboration au Conseil d’administration du CMQ. L’OIIQ lui a, notamment proposé d’œuvrer ensemble à l’élaboration de solutions qui éviteraient une éventuelle rupture de soins et de services et des conséquences négatives sur la santé de la population (accès à la contraception, par exemple). L'OIIQ intensifie ses efforts en vue d’en arriver à une solution concertée.

Droit de prescrire : un déploiement qui se poursuit

L’OIIQ, de concert avec les milieux cliniques, poursuit ses efforts dans le déploiement de la prescription infirmière, qui se fait à un rythme plus lent que prévu. Malgré cela, l’OIIQ demeure convaincu que l’expertise infirmière améliore l’accès aux services de santé, la continuité des soins et la réduction des délais d’attente.

» Lisez Les ordonnances collectives – Guide d’exercice, CMQ, mai 2017.